Pourquoi consulter un conseiller conjugal? Pour qui?

Malka Berneron: conseillère conjugale  - Thérapies de couple
Accueil  l  CONTACT  l  PLANNING des CONSULTATIONS  l  PRENDRE RENDEZ-VOUS  - TARIFS  l  COACHING RENCONTRES  l  PROGRAMMES D'URGENCE







Ateliers online pour le couple


Lire - Voir - Écouter


Annonces






 

 
Le conseil conjugal & le coaching de couple: pour quoi? Comment se déroulent les séances


Conseil conjugal en ligne - Coching de couple - Thérapeute en ligne - Conseillère conjugale sur chat room - Chat soutien psy crise de couple


Le coaching, pour quoi?


=> Pour mieux communiquer: apprendre à exprimer clairement ses pensées et ses émotions,
     savoir écouter l'autre vraiment et mieux "s'entendre". Lire
=> Pour faire le point: seul ou à deux, savoir ou vous en êtes, ce qui bloque et faire des choix. Lire
=> Parler de la sexualité: entre intimité et ennui, les gestes qui réparent. Lire
=> Pour sortir d'une crise: comprendre ce qu'il se joue, avancer et en sortir. Lire
=> Repérer les relations aliénantes: menaces, manipulations et violences psychologique: Lire
=> Se séparer le moins douloureusement possible, faire le deuil d'une relation: Lire
=> Célibataires: comprendre pourquoi vous l'êtes alors que vous ne le souhaitez pas: Lire
=> Choisir votre conjoint et non juste être choisi, éviter les mêmes erreurs, les mêmes partenaires      toxiques qui vous blessent encore et toujours aux même endroits et de la même façon. Lire
=> Pour vous faire accompagner durant les premiers rendez-vous d'une nouvelle rencontre
=> Préparer son mariage et gestion des conflits dans la famille et entre vous



Comment se passent les consultations


Il n'est pas toujours possible de se déplacer pour faire un travail sur soit ou sur sa relation de couple ou familiale. Quelques soient les raisons, les consultations téléphoniques sont de plus en plus plébiscitées par des hommes et des femmes de tous âges, de tous milieux et de toutes origines.

Le téléphone est ce qui ressemble le plus au face à face; la voix de l'interlocuteur, son rythme, sa respiration et son timbre de voix communiquent des informations précieuses au thérapeute. En général, les personnes savent pour quel motif elles consultent, ce qui nous permet d'entrer immédiatement dans le vif du sujet.
La chat-room est le mode choisie lorsque les sujets sont trop lourds à dire ou parce que la lecture est nécessaire pour favoriser la compréhension. Les consultations peuvent aussi avoir lieu par échanges d'email à raison de 1, 2 ou 3 échanges d'emails par semaine.

J'écoute (ou je lis), je prends des notes, je demande une confirmation si un élément ne me parait pas clair... je laisse la personne exprimer ce quelle ressent et ce qu'elle vit. Lorsque la situation est décrite, je reformule ce qui a été dit, je résume et dégage ce qui semble être le point à travailler au départ... je dis "au départ", car il arrive assez souvent que le motif invoqué au départ n'est pas celui qui va être traité.

Par exemple, un homme va consulter pour éclaircir ses relations avec ses beaux enfants, et il apparaîtra que c'est bien une crise de couple qui fait entrave les relations parents-enfants. Une autre exemple: une femme consulte parce qu'elle provoque des disputes continuelles avec son conjoint, et elle veut savoir comment changer le comportement de son conjoint: notre séance lui fera découvrir qu'elle a du mal à s'exprimer et qu'elle interprète souvent mal ce qu'il dit. Elle décidera d'apprendre à mieux communiquer.

Lorsque j'interviens lors de consultations de 60mn, le temps est court,et le rythme de la séance est intensif.
Le but est de formuler la difficulté de la façon la plus précise possible, dégager les sentiments qui émergent;
puis, dans une deuxième partie, il s'agira de donner des pistes de réflexion et deux ou trois outils réalistes et utilisable des le jour même visant à assainir et apaiser le vécu de mon client.

Lorsque plusieurs séances, 5 ou 10, sont prises des le départ, nous avons alors un support de travail bien plus efficace: je propose des exercices à faire entre les séances et des clips audio et diaporama de visualisation à regarder et à écouter. J'utilise de nombreux tableaux à remplir ainsi que la rédaction des rêves, arrêts sur images et prises de conscience que la personne me renvoie par email. Il est aussi possible de me contacter pour des questions très courtes sur mon msn, skype, Yahoo et Google Talk ou sur la chat-room du site.

Il est fréquent que 60 mn soit beaucoup trop court, souvent lors d'une première séance, et pour offrir aux personnes qui n'ont jamais fait de démarche en conseil conjugal et familial de vraiment prendre le temps de parler et déblayer tout ce qui encombre et empêche de préciser un problème, une douleur ou une crise de vie.

Enfin, je propose depuis peu des consultation de 20mn qui permettent aux personnes très occupées et ayant rarement 60mn ou 1h 30 devant elles, de pouvoir malgré tout consulter et d'avancer.

Malka Berneron

Conseillère conjugale et familiale & Coach et thérapeute de couple
Dynamique de groupe en technique de communication
Écoute active & Communication Non Violente (CNV)




Interview



1. Comment avez-vous accéder à cette profession?

Comme de très nombreux conseillers conjugaux et familiaux, j'ai toujours été sollicitée par mes amis, mes proches, les nouvelles personnes que je rencontrais. J'avais apparemment une bonne écoute, et mes conseils plaisaient. Mais un jour, j'ai répondu à une question qu'un couple me posait, et ma réponse fut totalement inadaptée. Cette expérience me troubla suffisamment pour me faire réaliser que le bénévolat et les bonnes intentions, c'était bien, mais que le professionnalisme, c'était beaucoup mieux. C'est ainsi que j'ai commencé une série de stages, diplôme de CCF à Paris VIII, et bien entendu ma thérapie de couple et personnelle.

2. Qu'est-ce qui vous paraît intéressant dans l'exercice de ce métier?

Ce sont les outils que l'on met à disposition des couples afin d'améliorer leur relation. Lorsque les couples utilisent correctement ces outils, il s'opère une véritable métamorphose de leur système de communication, ils font la une découverte fondamentale que les relations entre les individus s'apprennent, au même titre que la conduite ou la cuisine. Être à la fois un acteur et un spectateur de leur épanouissement est ce qu'il y a de plus intéressant, et de plus satisfaisant.


3. Y- a- t' il des astreintes dans votre profession? Si oui, lesquelles?

Pour moi, il s'agit de faire en permanence attention… à conseiller le moins possible ! En effet, le conseiller conjugal aide à comprendre ce qu'il se passe dans le couple, à trouver ses propres solutions ; pour cela, il donne des outils de travail. Il recherche le potentiel du couple, éveille ses talents, propose ce qui peut être amélioré. Il est un découvreur de génie, de leur génie…
L'astreinte est de laisser le temps au couple de découvrir son potentiel, sans brûler les étapes.

4. Que faut-il savoir-faire?

Il faut savoir faire 2 choses:

A. Écouter, écouter vraiment! Entrer dans l'histoire de l'autre, mettre en action de façon soutenue l'écoute active et développer une "neutralité bienveillante".
B. Rester à l'écoute de soi-même, afin de savoir ce que déclenche et réveille en soi les sentiments et les émotions des couples qui consultent. Car si je ne suis par en contact avec moi-même, je ne peut être en contact avec eux.

5. Quelles qualités personnelles sont nécessaires?

Je dirai la conscience de mes limites et l'ambition : la conscience de n'être qu'un outil pour le couple, un "médiateur de talent", et d'aider les conjoints à révéler leur meilleur d'eux même. L'ambition de faire ces deux choses parfaitement et d'y travailler par le biais de ma formation continue en supervision, car j'ai moi aussi besoin de me remettre en question pour avancer et faire avancer.

6. Quels sont les problèmes que vous avez à régler?

La plupart du temps, j'interviens pour des problèmes de communication. Les conjoints ne parlent pas le même langage et ne se comprennent pas. Mais surtout, ils ne s'imaginent pas qu'il ont une part de responsabilité dans cette mauvaise entente.

Les problèmes de violence conjugale sont les plus frustrantes car ils débouchent rarement sur une thérapie qui elle seule pourrait aider le couple. Celui qui est frappé vient se plaindre, puis dépense toute sont énergie à trouver à son conjoint des circonstances atténuantes, ce qui permet à ce dernier de continuer à maltraiter son conjoint. C'est un cercle qu'il est très difficile de briser.


7. Quelle est l'évolution actuelle du métier?

Incontestablement, les métiers de l'écoute et du soutien psychologique passeront par Internet.
Je me suis rendue compte que la vie actuelle laissait peu de temps libre aux couples, particulièrement lorsque les deux travaillent et qu'il faut cumuler une vie professionnelle, de couple et familiale. Ce problème de temps incompressible m'a fait réaliser qu'il serait souhaitable de proposer des consultations à n'importe quel moment de la journée, le soir, et le dimanche.

Par ailleurs, nombre de personnes n'ont pas les moyens d'entamer une psychothérapie. Par contre, une grande partie des personnes en difficulté se suffiraient d'un petit nombre de séances pour redonner du tonus à leur couple. Il fallait donc trouver une formule qui permette de ne pas se déplacer et de consulter quand cela leur convient.